Autres symptômes

2.2.1. Asthénie


  • L'asthénie est très fréquente chez le patient cancéreux.
  • Elle se définit comme "un symptôme subjectif et désagréable intégrant l'ensemble des sensations corporelles allant de la lassitude à l'exténuation qui créent un état général tenace altérant les capacités de fonctionnement de l'individu (Ream et al. in Anna Simon, 2003).
  • Elle s'évalue, comme pour la douleur, de manière quantitative (EVA, EVS, ENS…) et qualitative à l'aide de questionnaires qui cherchent à en retrouver les composantes (fatigue physique, fatigue mentale…). Le questionnaire qualité de vie de l'EORTC évalue, entre autres, la fatigue (EORTC : QLQ C30) et reste dans notre expérience un des plus intéressant à tous les stades de la maladie.


  • Tableau : Questionnaire "qualité de vie" de l'EORTC


  • L'asthénie est pluri-factorielle (anémie, dénutrition, infection, douleur, dépression, chimiothérapie…) et fait appel, chaque fois que c'est possible à un traitement étiologique.


  • Tableau : Etiologies et thérapeutiques de l'asthénie chez un patient cancéreux


  • Les traitements médicamenteux symptomatiques de l'asthénie sont très limités. Il s'agit essentiellement des stéroïdes avec une corticothérapie (0,50 à 1 mg/kg) pendant 10 jours par exemple, à renouveler tous les mois s'il est efficace et des amphétamines (méthylphénidate et dextroamphétamine). En soins palliatifs, plusieurs publications encouragent leur utilisation pour leur effet psychostimulant par augmentation de la dopamine synaptique. Certaines équipes utilisent (hors AMM) le méthylphénidate (Ritaline®) cp 10 mg, 1 à 6 cp/j le matin pendant 4 semaines avec diminution puis arrêt des prises ensuite.
  • Les mesures de soulagement par des moyens non médicamenteux sont importantes et font appel entre autres à la kinésithérapie, aux massages, à la relaxation, à l'accompagnement et au soutien psychologique.


  • 2.2.2. Anorexie et dénutrition 


  • L'anorexie, très fréquente chez le patient cancéreux, représente la première cause de dénutrition. Le clinicien doit veiller à traiter, chaque fois que possible, les facteurs favorisant l'anorexie (bouche douloureuse, candidose, nausées, constipation, angoisse… .


  • Tableau : Principales causes de l'anorexie chez le patient cancéreux 


  • Les autres facteurs de dénutrition sont multiples. Ils sont tous liés au cancer et à ses conséquences.

  • Tableau : Principaux facteurs de dénutrition chez le patient cancéreux 


  • La nutrition artificielle est un traitement adjuvant qui permet de restaurer le statut nutritionnel avant et pendant les traitements du cancer dont les effets secondaires peuvent altérer les fonctions digestives (par ex . nutrition entérale ou parentérale à domicile en cours de radio-chimiothérapie concomitante). Elle est également indiquée pour les malades présentant des séquelles des traitements (chirurgie, entérite radique…).
  • En soins palliatifs, son intérêt est plus discutable dans la mesure où son impact sur la survie et/ou la qualité de vie n'est pas démontré.
  • Toute démarche nutritionnelle passe par une évaluation et fait appel à une collaboration entre spécialistes (oncologue, nutritionniste, service diététique…). La décision d'une renutrition dépend du stade évolutif de la maladie. Des indices et échelles fonctionnels et pronostiques (cf tableaux suivants) aident à la décision. Dans tous les cas, l'adhésion par le patient au projet de renutrition par nutrition artificielle, si elle est décidée, est essentielle. Il est important de pouvoir l'introduire si elle peut améliorer la qualité de vie du patient (voire prolonger sa vie). Au contraire, il faut savoir ne pas l'introduire si elle doit être source d'espoirs irréalistes et de complications chez un patient à pathologie évolutive qui conduira au décès quand bien même il recevrait une nutrition artificielle. La question de l'arrêt d'une nutrition artificielle déjà en place chez un patient cancéreux qui évolue sera difficile toutes les fois que le malade ou sa famille accorde une valeur symbolique à la poursuite (Cf. chapitre questionnement éthique en soins palliatifs leçon 69, 7.1 et 7.2).


  • Tableau : Eléments cliniques et biologiques d’évaluation nutritionnelle



    Tableau : Indices et échelles fonctionnels et pronostiques



    2.2.3. Nausées et vomissements


  • L'importance des nausées et vomissements d'un patient en cours de chimiothérapie dépend du pouvoir émétisant de celle-ci. Le traitement symptomatique peut se réduire à une administration de métoclopramide (Primpéran®) le jour ou chaque jour de la chimiothérapie, à une anticipation des vomissements par des stéroïdes la veille du traitement associé à un antiserotoninergique (sétron : Kytril® ou Zophren® ou Navoban®), un stéroïde et un anxiolytique le jour ou chaque jour de la chimiothérapie. Ce traitement peut être poursuivi en ambulatoire et per os quelques jours (tableau 10).


  • Tableau : Exemples de recommandations thérapeutiques pour l'utilisation concomitante à la chimiothérapie d'antiémétiques


  • La radiothérapie abdominale s'accompagne souvent de nausées qui nécessitent aussi la prescription à titre préventif d'un sétron par voie orale de façon quotidienne et durant la totalité de l'irradiation. Si l'estomac est irradié, on y associe un inhibiteur de la pompe à protons.
  • Les facteurs favorisant les vomissements chez le patient cancéreux sont présentés au dans ce tableau.


  • Tableau : Facteurs mettant en jeu les mécanismes des vomissements


    2.2.4. Constipation (Cf. Leçon 69 : 4.2.1)



    2.2.5. Occlusion intestinale (Cf. Leçon 69 : 4.2.3)



    2.2.6. Dyspnée (Cf. leçon 69 : 4.2.4)



    2.2.7. Toux, encombrement et râle de l'agonie (Cf. leçon 69 : 4.2.5)



    2.2.8. Troubles neuro-psychiques (Cf. leçon 69 : 4.2.7)



    2.2.9. Autres (Cf. leçon 141)


    Ils sont nombreux et sont abordés à travers d'autres questions dont le 141 et 69. Le cas particulier des situations d'urgence avec détresse existentielle majeure et possible indication de sédation est abordé au 4.2.8 de la leçon 69.

    Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

    ×