Echelles comportementales

4.3. Echelles comportementales


Il existe des méthodes par hétéro-évaluation quand le contact verbal du patient n’est pas possible, par exmple, chez le nouveau-né et nourrisson, le grand vieillard, le sujet polyhandicapé, le patient psychotique ou comateux. Ces échelles comportementales de douleur, basée sur l’expression corporelle à l’état de repos ou en réponse à un stimulus douloureux. Pour être utilisables, ces échelles doivent répondre à des critères de qualité bien précis :

  • être sensible, c’est-à-dire donner des résultats différents d’un individu à l’autre, et aussi différents chez le même individu en fonction du traitement ou de l’évolution de la pathologie
  •  

     

  • être fiable, c’est-à-dire donner des résultats concordants pour un même patient lorsqu’il est évalué par des observateurs différents
  •  

     

  • être valide, c’est-à-dire mesurer effectivement la douleur et non un autre phénomène comme l’anxiété.
  •  

    Parmi de nombreuses échelles disponibles en pédiatrie, il faut citer l’échelle de COMFORT, spécialement conçue pour les enfants admis en réanimation. Utilisable pour tous les âges, elle associe des critères comportementaux et des variables physiologiques. Chez l’adulte, une échelle de douleur a été récemment proposée pour les patients de réanimation, basée sur l’observation du tonus des membres supérieurs, l’expression du visage, l’adapation au ventilateur.

    Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site