Excès de nociception

3.2. Excès de nociception / douleur neuropathique


On distingue classiquement plusieurs types de douleur selon le mécanisme physiopathologique :

  • par excès de nociception. Le stimulus nociceptif est prolongé, la réaction inflammatoire intense (par ex, douleur post-opératoire, post-traumatique, viscérale)
  •  

     

  • par lésion périphérique ou centrale du système nociceptif. On parle de douleurs neuropathiques, neurogènes, ou de déafférentation (par ex, étirements de plexus, atteintes thalamiques)
  •  

     

  • par stimulation locale du système sympathique, à l’origine de troubles vasomoteurs, trophiques : causalgie, algodystrophie
  •  

     

  • par désordre émotionnel sévère modifiant l’intégration du message douloureux conscient (douleurs psychogènes)
  •  

     

  • de mécanisme mal connu (douleurs sine materia). Par exemple, les céphalées de tension, les fibromyalgies, les douleurs myofasciales
  •  

     

  • par mécanisme mixte (par exemple, inflammatoire et eneuropathique), probablement le mécanisme le plus répandu.
  •  



    Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

    ×