Traitement pathogénique

6.3. Traitement pathogénique


Le nombre de médiateurs humoraux et cellulaires impliqués dans la cascade inflammatoire rend cette approche difficile. De nombreuses thérapeutiques ont été essayées, sans bénéfice évident : anticorps anti-endotoxine, anticorps anti-cytokine (anti-TNF, anti-IL, anti-Re IL1…), inhibiteurs de la cyclo-oxygènase (ibuprofène), surfactant exogène, antioxydants (vitamine E, N-acétylcystéine). Il faut rappeler que les corticoïdes sont inefficaces et dangereux à la phase initiale du SDRA ; en revanche, ils auraient un intérêt secondairement pour éviter l’évolution vers la fibrose pulmonaire (méthylprednisolone 2 mg/kg/j). Leur utilisation implique l’absence d’infection évolutive, en particulier pulmonaire. Parmi les perspectives figure la génétique moléculaire.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site