Traitement symptomatique

6.2. Traitement symptomatique


Les grandes lignes du traitement peuvent être shématisées : 


6.2.1. Diminuer la demande en oxygène 


La sédation est souvent nécessaire (anesthésie générale). En revanche la curarisation est évitée quand cela reste possible, car elle est à l’origine de nombreux effets indésirables. 


6.2.2. Augmenter les apports en oxygène

 

  • Utiliser les FiO2 les plus basses possibles
  •  

     

  • Utiliser une pression expiratoire positive (Peep) optimale permettant un recrutement alvéolaire, mais évitant les effets indésirables, principalement hémodynamiques
  •  

     

  • Limiter le baro et le volotraumatisme (ventilation non agressive pouvant aller jusqu’à l’hypercapnie permissive), concept du « baby lung syndrome »
  •  



    6.2.3. Diminuer l’eau pulmonaire 

     

  • drainage des épanchements pleuraux
  •  

     

  • déplétion du secteur interstitiel en évitant toute hypovolémie qui diminuerait le transport en O2
  •  

     

  • diurétiques, hémofiltration continue
  •  



    6.2.4. Modifier les rapports ventilation/perfusion (V/Q)

     

  • décubitus ventral alterné
  •  

     

  • NO et Almitrine
  •  



    6.2.5. Traitement non spécifique de réanimation

     

  • support hémodynamique
  •  

     

  • prévention des infections nosocomiales
  •  

     

  • support nutritionnel
  •  



    6.2.6. Traitements à l’étude

     

  • technique d’épuration extracorporelle de CO2
  •  

     

  • ventilation liquide partielle avec perfluorocarbones
  •  

    Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

    ×